Salon du livre ancien, de l'image, du vieux papier, du disque vinyle

Publié par: Pascal Roubaud Dans: Agenda du livre ancien date des salons et événements Sur: jeudi, avril 28, 2022 Commentaire: 0 Frapper: 1182

Salon du livre ancien, de l'image, du vieux papier, du disque vinyle de Lion sur mer

samedi 30 avril et dimanche 1er mai 2022, salle Trianon place du 18 juin 1940 de 10 h 00 à 18 h 00, entrée libre

Au programme pour fêter le 1er mai :

Samedi 30 avril à 20h30 au cinéma Trianon

Théâtre - « Oncle Vania fait les 3 huit », une variation autour de l’œuvre d’Anton Tchekhov

Par l'atelier théâtre amateur de l'Université Inter-âges d’Hérouville-Saint-Clair

Texte de Jacques Hadjaje.

Adaptation et mise en scène : Chantal Charpentier Technique : Jean Louis Deslias

 

Une petite ville du Limousin, aujourd'hui. Des comédiens amateurs répètent, durant toute une année, « Oncle Vania » de Tchekhov.

Tous les membres de la troupe - ouvriers et cadres - travaillent chez Dieuleveut, une entreprise de robinetterie très anciennement implantée.

La crise vient ébranler la vie de l'entreprise, jusqu'à en menacer son existence. Les employés doivent faire face à la logique implacable de la mondialisation.

Tchekhov raconte la fin d'un monde. Un autre monde semble s'achever en ce début de 21è siècle.

Dès lors, faire du théâtre a-t-il encore un sens ? Est-ce un luxe inutile ou un indispensable combat pour la vie ? Les répétitions de théâtre deviennent la chambre d'écho des bouleversements de la vraie vie. « Oncle Vania fait les trois huit » raconte une utopie et revendique le droit à rêver. C'est une histoire de lutte et de dignité humaine.

Réservations obligatoires auprès de l’accueil de la mairie, au 02 31 36 12 00, nombre de places limitées, participation libre au chapeau

Dimanche 1er mai à 15h00 au cinéma Trianon, tarif habituel


Ciné-débat autour du film « Les Damnés de la Commune »
Réalisation : Raphaël Meyssan
La Commune de Paris s’anime.
« Les Damnés de la Commune » nous plongent dans la révolution parisienne de 1871, avec les mots et les images de l’époque. Cent cinquante ans après leur publication, les gravures prennent vie. Elles sont l’unique matière de ce film d’animation qui donne à voir l’époque telle qu’elle se voyait elle- même.
On découvre la Commune à travers le témoignage de Victorine, qui s’engage à cœur perdu dans la révolution. On tremble avec elle, face aux soldats qui s’apprêtent à tirer sur la foule de Montmartre, le 18 mars 1871. On vibre, à ses côtés au milieu de ce peuple qui proclame la Commune sur le parvis de l’Hôtel de Ville, le 28 mars On s’indigne de ce gouvernement réfugié à Versailles qui refuse de reconnaître les élections et bombarde Paris. On s’enthousiasme avec ces femmes qui se réunissent le soir dans les églises occupées et appellent à défendre la ville et la révolution. On est sidéré par les massacres méthodiques commis par les versaillais durant la Semaine sanglante. On est bouleversé par ces femmes et ces hommes qui ont résisté jusqu’au bout au nom d’un idéal qu’ils pensaient plus grand que leurs propres vies.
Ils ont eu soixante-douze jours pour renverser l’histoire. L’histoire les a emportés. Ce film raconte l’épopée des communards, celle des damnés de la Commune.

Projection suivie d’échanges avec une professeure agrégée d’histoire.

Commentaires

Laissez votre commentaire

Contact:

(+33) 6 43 57 62 08

Lettre d'informations

Recevez nos actualités.