Nouveau Antoine de Saint Exupéry : LETTRE À UN OTAGE. Edition originale 1943, Brentano's Agrandir l'image

Antoine de Saint Exupéry : LETTRE À UN OTAGE. Edition originale 1943, Brentano's

New York , Brentano's , 1943

70€TTC

Un volume in 12° broché, 72 pages. Edition originale sur papier ordinaire.
Bon exemplaire.

Antoine de Saint-Exupéry rédige la Lettre à un otage pendant son exil aux États-Unis en 1942. Sous forme de lettre, Saint-Exupéry s’adresse à un ami resté « otage » dans une France occupée, persécuté dans son pays qu’il ne peut quitter. À travers un signe d’amitié envoyé à l’ami qui souffre, son texte rend hommage à la France.

À l’origine Antoine de Saint-Exupéry écrit une préface au manuscrit Trente-trois jours, de son ami Léon Werth. D’origine juive, Léon Werth s’est réfugié à Saint-Amour dans le Jura où Saint-Exupéry lui rend visite avant de partir pour les Etats-Unis en décembre 1940. Celui-ci lui confie son manuscrit, un récit sur l’exode, et lui demande de le faire publier. Pour des raisons floues le manuscrit ne parait pas. Saint-Exupéry remanie sa préface pour en faire un texte indépendant. D’abord intitulée Lettre à un ami puis Lettre à Léon Werth avant d’adopter le titre définitif Lettre à un otage, le texte dépeint désormais la France qui souffre sous l’occupation allemande.

Lettre à un otage parait en juin 1943 aux éditions Brentano’s, New york, alors que Saint-Exupéry a déjà quitté les États-Unis pour l’Afrique du Nord. En février 1944, Le texte parait à Alger dans le premier numéro de la revue l’Arche dirigée par Jean Amrouche. En France, les Éditions Gallimard publient le texte en décembre 1944.

« On ne saurait imaginer plus belle déclaration d’amour. Seule la pensée de Léon Werth vivant dans son village de France peut lui donner corps. Seule son amitié peut faire qu’il ne soit plus un émigrant, mais un voyageur. C’est le thème central de Lettre à un otage. L’émigrant n’a plus de racines. Le voyageur, même s’il se trouve temporairement hors des frontières de son pays, reste orienté vers lui par toutes ses affections ». Françoise Gerbod, extrait de la notice de Lettre à un otage, Bibliothèque de la Pléiade

Produits liés

Contact:

(+33) 6 43 57 62 08

Lettre d'informations

Recevez nos actualités.