Henri Pitot : LA THEORIE DE LA MANOEUVRE DES VAISSEAUX... 1731

RÉDUITE EN PRATIQUE
OU
les principes et les règles,
pour naviguer le plus avantageusement
qu'il est possible.
____________________
A Paris, chez Claude Jombert, M. DCC. XXXI.

550€TTC

Un volume in 4° (20 x 25 cm.), reliure d'époque pleine basane mouchetée, tranches rouges. Frontispice, page de titre, XXII - 119 - (17) pages suivies de 22 tableaux dont 2 dépliants, et 8 planches dépliantes.
Une grande déchirure avec manque de texte au feuillet 25-26. Coiffe inférieure arasée, épidermures sur les plats, le frontispice a été monté à l'envers.
Dans sa préface, Pitot précise que pour le calcul mathématique des forces s'exerçants sur les voiles d'un navire, il est arrivé aux même résultats que Daniel Bernouilli dans son ouvrage « Essai sur une nouvelle théorie de la manoeuvre des vaisseaux » (Basle, 1714, in-4°).

Henri Pitot est né à Aramon dans le Languedoc. A l'âge de dix-neuf ans, il s'engagea dans l'armée. Il s'initia tout seul aux différentes branches des mathématiques puis travailla en chimie sous la houlette de Réaumur avant d'obtenir le 14 juin 1724, une place d'adjoint mécanicien à l'Académie des Sciences. Continuant par la suite à travailler avec Réaumur sur le fer fondu, la porcelaine et autres vernis lors d'un voyage en province, il publia en 1725 un mémoire sur les machines mues par l'eau. Devenu associé mécanicien de l'Académie en 1727, il publia en 1731 sa « Théorie de la manoeuvre des Vaisseaux » que le gouvernement français adopta. En 1735 et 1739, il donna sa théorie des pompes hydrauliques qui devint une référence en la matière.

Nommé en 1740, ingénieur en chef des États du Languedoc, il construisit un grand nombre d'ouvrages, notamment l'aqueduc Saint-Clément, à Montpellier. Il fut directeur du canal du Languedoc, aujourd'hui Canal du Midi. On lui doit des recherches sur le rendement des machines hydrauliques et la théorie des pompes, ainsi que le « Tube de Pitot », qui permet de mesurer la pression dans un fluide (1732). Combiné avec une prise de pression statique, ce tube permet de calculer la vitesse de l'écoulement d'un fluide, notamment de l'air ou de l'eau. Ce principe est toujours appliqué de nos jours pour la fabrication de modèles simples de loch utilisés dans l'aviation et la marine

Produits liés

Contact:

(+33) 6 43 57 62 08

Lettre d'informations

Recevez nos actualités.